Vacances d’été : « la reprise du tourisme ne pourra être que concentrique » en France

Accueil / Actualités / Vacances d’été : « la reprise du tourisme ne pourra être que concentrique » en France

Vacances d’été : « la reprise du tourisme ne pourra être que concentrique » en France

30/04/20

Un tourisme de proximité, voire « ultra local », c’est ce qui s’annonce pour les prochains mois ainsi que l’a souligné hier Jean-Baptiste Lemoyne, évoquant devant l’Assemblée nationale cette saison estivale « pas comme les autres ».

Déjà, les cartes de sorties de confinement et autres outils en ligne fleurissent sur le web pour déterminer les lieux d’escapades possibles se trouvant dans un rayon de 100 kilomètres, respectant les limitations de déplacements instaurées par le gouvernement. Des cartes qui permettent de rêver aux vacances… dans un périmètre plutôt réduit donc, au moins dans un premier temps. « Je crois que cette saison estivale, il faut le dire, et tout le monde le voit, ne sera pas comme les autres », a déclaré mercredi Jean-Baptiste Lemoyne, le secrétaire d’Etat au Tourisme, devant l’Assemblée nationale. « Le tourisme ne pourra reprendre que de façon concentrique dans un premier temps, avec une clientèle d’ultra-proximité et, on le voit, avec un certain nombre de sites qui vont pouvoir rouvrir », a développé le secrétaire d’État chargé du Tourisme. Parmi eux figurent « les petits musées, certains sites naturels, parcs et jardins dans les départements qui seront « verts », où le virus ne circule pas de façon active », a détaillé Jean-Baptiste Lemoyne. « Cela va être, dans un premier temps, le temps de l’ultra-proximité, et puis petit à petit, en fonction naturellement de l’évolution du virus, les décisions pourront être prises pour élargir », a-t-il précisé.

Des chèques-vacances pour relancer la machine

Une clientèle ultra-locale qui contribuera donc à relancer la machine, alors que l’absence de la clientèle étrangère pèsera lourdement. Pour que les Français puissent « souffler » après des semaines de confinement, le gouvernement a indiqué travailler à « des mesures permettant de renforcer les chèques-vacances, de faciliter le déplacement de tous », a indiqué le secrétaire d’État.

Pour soutenir le tourisme, durement touché par l’épidémie, les collectivités locales de la Provence-Alpes-Côte d’Azur ont de leur côté annoncé la distribution, sous condition de ressources, d’un chéquier vacances pour les personnes ayant travaillé au contact du public durant le confinement. D’une valeur de 500 euros, il sera attribué aux salariés du secteur privé domiciliés dans la région et bénéficiant d’un quotient familial ne dépassant pas 700 euros. Livreurs, caissiers, employés de commerce pourront prétendre à ce chéquier qui pourra être utilisé individuellement ou en famille pour des prestations d’hébergement, de restauration et de loisirs entre la date de réouverture des établissements de la région et la fin de l’année, explique-t-elle. Il devra être utilisé dans la région exclusivement, au sein du réseau des professionnels inscrits au réseau de l’Agence nationale des chèques vacances, partenaire de l’opération précise la collectivité régionale. L’enveloppe globale de l’opération s’élève à dix millions d’euros.

 

echo touristique du 30 avril

 

Share This