Un guide pour sortir le secteur du tourisme de la crise

Accueil / Actualités / Un guide pour sortir le secteur du tourisme de la crise

Un guide pour sortir le secteur du tourisme de la crise

06/04/20

Dans un guide à destination des autorités, l’OMT développe une vingtaine de mesures pour aider le secteur du tourisme, et ainsi participer à la relance économique une fois passée la crise du Covid-19.

L’Organisation mondiale du tourisme (OMT) a publié le 31 mars un document appelant à « l’action pour atténuer l’impact socioéconomique du Covid-19 et accélérer le développement ». Des recommandations concrètes adressées aux autorités pour faire du tourisme, l’un des secteurs les plus touchés par la crise sanitaire, un levier de la reprise.

« Sur le front socioéconomique plane la menace d’une récession mondiale détruisant des millions d’emplois. Le secteur des voyages et du tourisme est un secteur à forte intensité de main-d’œuvre et l’un des plus touchés. Des emplois sont en péril tout le long de la chaîne de valeur et ce sont les groupes de population les plus vulnérables, tels que les femmes, les jeunes et les populations rurales, qui seront les plus exposés », constate l’institution.

Face aux risques économiques, l’OMT appelle à la mise en place de « dispositifs d’atténuation spécifiques pour soutenir l’emploi et faire que le marché ait la capacité voulue au sortir immédiat de la crise ». Avec des mesures concrètes pour y arriver. Une politique qui devra se faire en trois temps : la gestion de la crise et l’atténuation de l’impact, les mesures de relance et l’accélération du redressement, et enfin la préparation de demain. Un peu plus d’une vingtaine de mesures sont ainsi proposées par l’institution.

Soutien à la trésorerie, réexamen des taxes…

Parmi elles : un soutien à la trésorerie des entreprises, le réexamen des taxes, redevances et droits et de la réglementation ayant une incidence sur les transports et le tourisme, la prise en compte de la durabilité environnementale dans les dispositifs de relance et de redressement, l’investissement dans les partenariats, la diversification des marchés, produits et services ou encore l’inscription du tourisme durable parmi les priorités nationales.

Des aides qui pourraient plus largement soutenir l’économie des différents pays, impactés fortement par la crise. « L’empreinte économique et sociale du tourisme est sans commune mesure avec celle des autres secteurs économiques, quels qu’ils soient. Cela rend le tourisme vulnérable, mais le place aussi dans une position privilégiée pour contribuer aux mesures et aux plans de redressement de portée plus large », explique l’OMT.

tour hebdo 3 avril

Share This