Ryanair : 0,5% de trafic et quarantaine honnie

Accueil / Actualités / Ryanair : 0,5% de trafic et quarantaine honnie

Ryanair : 0,5% de trafic et quarantaine honnie

04/06/20

La compagnie aérienne low cost Ryanair a vu son trafic chuter de 99,5% le mois dernier par rapport à mai 2019, pandémie de Covid-19 oblige. Et avec une reprise annoncée à seulement 40% de capacités en juillet, elle dénonce la mise en place d’une quarantaine au Royaume uni comme ineffective et inutile.

A peine mieux qu’en avril quand il avait transporté 40.000 passagers, le groupe spécialisé dans le vol pas cher a dévoilé le 3 juin 2020 des statistiques de trafic toujours décimées par la crise sanitaire : il a transporté 70.000 passagers toutes filiales comprises (et encore 0 sur Lauda en Autriche dont la base de Vienne a été fermée), comparé à 14,1 million en mai 2019. Ryanair Holdings a effectué en avril 701 vols réguliers, contre plus de 75.000 au même mois l’année dernière ; ce total inclut les vols de rapatriement ou de fret effectués « pour le compte de divers gouvernements européens ».

Sur les douze derniers mois en trafic glissant, Ryanair toutes filiales comprises a enregistré 121,1 millions de clients, un total en recul de 17% par rapport à la période précédente.

Ryanair peut au moins souligner que 99% des vols d’avril sont arrivés à l’heure. Mais comme elle le prévenait en dévoilant un plan de 3000 suppressions de postes, la low cost s’attend à enregistrer un « trafic minimal » également en juin, avant une remontée à environ 40% des capacités initialement prévues en juillet et 50% d’ici septembre – si les restrictions de voyage sont levées.

Parmi ces restrictions figure le principe de la quarantaine de 14 jours telle que prévue par le gouvernement britannique, que Ryanair juge « inefficace et inutile ». En expliquant : pour qu’une quarantaine soit efficace, les passagers arrivant dans les ports et les aéroports devraient être « retenus » à leur point d’arrivée. Mais le gouvernement ne propose que de « collecter les numéros de téléphone mobile des visiteurs entrants, puis les autoriser ensuite à voyager dans le métro londonien, le Heathrow Express, le Gatwick Express, le réseau de bus et / ou les taxis vers et depuis Londres, et vers / depuis chaque autre aéroport du Royaume-Uni ». Tout visiteur pourrait donc selon Ryanair propager le coronavirus dans les transports publics à travers Londres et dans toutes les autres grandes villes du Royaume-Uni dotées d’un aéroport, avant d’arriver à leur adresse de quarantaine ». Rien n’empêcherait alors ces visiteurs de faire des courses dans un supermarché, d’acheter des produits dans une épicerie et d’autres articles essentiels avant d’arriver à leur adresse de quarantaine.

Et une fois qu’ils y seront arrivés, le gouvernement britannique « téléphonera à moins de 1% de ces visiteurs, mais uniquement sur leur téléphone portable, auquel on peut répondre depuis n’importe quel terrain de golf, plage, parc ou même supermarché à travers le Royaume-Uni, ce qui rend cette quarantaine totalement inefficace et inutile ». La plupart des visiteurs au Royaume-Uni en provenance d’Europe « viennent de pays avec un taux de R (de contamination) inférieur au Royaume-Uni, ce qui rend cette quarantaine de 14 jours non seulement inefficace et inutile, mais aussi beaucoup trop peu trop tard ».

Selon un porte-parole cité dans son communiqué, « cette quarantaine britannique de 14 jours est inefficace, totalement inutile et n’aura aucun effet sur les passagers britanniques qui l’ignoreront largement. À une époque où la science médicale à travers l’Europe, dans des pays comme le Portugal, l’Espagne, l’Italie et l’Allemagne, a supprimé en toute sécurité toutes les restrictions concernant les visiteurs entrants, l’imposition de cette quarantaine complètement défectueuse au Royaume-Uni est totalement inutile et une perte de temps totale ». Les 1000 vols quotidiens prévus en juillet par Ryanair devraient au contraire « accueillir des milliers de visiteurs britanniques en vacances d’été bien méritées au Portugal, en Espagne, en France et en Italie, et nous sommes également convaincus que les visiteurs entrants au Royaume-Uni ne seront pas dissuadés par cette mesure de quarantaine complètement inefficace et inutile ».

air journal du 4 juin

 

Share This