Quelles seront les destinations gagnantes et les perdantes cet été?

Accueil / Actualités / Quelles seront les destinations gagnantes et les perdantes cet été?

Quelles seront les destinations gagnantes et les perdantes cet été?

05/06/20

La rédaction a eu accès aux chiffres de réservations de Bourse des vols pendant le confinement et après les annonces du Premier ministre concernant la phase 2 du déconfinement. Verdict sur les destinations prisées et celles délaissées par les touristes français.

L’étau se desserre autour des professionnels du tourisme et des Français en quête d’évasion cet été. Mais, alors que l’Europe s’apprête à rouvrir ses frontières internes, et que certaines destinations moyen-courriers rouvrent également leurs frontières, toutes ne sont pas logées à la même enseigne. Fabrice Dariot, fondateur et patron de Bourse des vols, a partagé les tendances qui se dégagent des réservations effectuées par les Français depuis le début du confinement.

« Depuis le début de la crise du Covid-19, on a assisté à la quasi-disparition d’axes entiers de trafic aérien. Cependant, durant le confinement, et a fortiori encore davantage depuis la fin de celui-ci, certains axes ont continué d’engranger des réservations », explique-t-il. Parmi les « axes résilients » : les liaisons entre la métropole et la Corse, les vols entre la métropole et des Drom-Com [nouvelle appellation administrative des Dom-Tom, NDLR], les liaisons de la France vers le Portugal et les vols de l’Hexagone vers Israël.

La Corse en tête des ventes de vols secs

Depuis le début du confinement, la Corse se hisse à la première place des destinations réservées sur Bourse des vols avec 25% des ventes de vols secs et même 33% des ventes entre le 27 mai et le 3 juin. L’Europe du Sud et les Antilles françaises talonnent l’île de Beauté avec respectivement 16 et 15% des ventes durant le confinement, et 22 et 24% entre fin mai et début juin. Le Portugal représente à lui seul 6% des ventes de vols secs, que ce soit pendant le confinement ou lors du déconfinement.

« Ce sont souvent des départs lointains, c’est-à-dire à plus de 100 jours qui se sont vendus ces dernières semaines. La Corse et le Portugal enregistrent les départs les plus proches », précise Fabrice Dariot. « On enregistre, dernièrement, une forte demande vers la Tunisie, le Maroc et l’Algérie. Les incertitudes légales et sanitaires empêchent de répondre à une demande pressante de la clientèle qui désire voyager cet été. » Les pays du Maghreb, la Tunisie en tête, s’apprêtent à rouvrir leurs frontières aux touristes pour sauver la saison estivale.

En dépit de la multiplication des appels aux voyages des pays du bassin méditerranéen, « ces destinations ont un retard à l’allumage » parmi lesquelles l’Italie, la Sicile, la Grèce, Chypre, la Turquie et la Croatie. Ce qui explique pourquoi l’Italie et la Grèce, parmi les premières à rouvrir leurs frontières, passent à l’offensive depuis quelques jours pour convaincre les touristes de revenir sur leurs plages et dans leurs musées ou parcs naturels.

 

tour hebdo du 5 juin

 

Share This