Joon, petite sœur d’Air France, prendra son envol le 1er décembre 2017

Accueil / Actualités / Joon, petite sœur d’Air France, prendra son envol le 1er décembre 2017

Joon, petite sœur d’Air France, prendra son envol le 1er décembre 2017

02/10/17
La nouvelle compagnie française est officiellement née

Plus jeune, plus connectée, moins chère : la dernière née du groupe Air France, Joon, a été présentée dans le détail par sa direction, lundi 25 septembre 2017. Elle proposera dès le 1er décembre 2017 des vols vers Barcelone, Berlin, Porto ou Lisbonne à partir de 39 euros. Plus tard, elle s’envolera vers le Brésil ou les Seychelles, avec pour objectif de faire reprendre l’offensive à Air France sur des routes où elle est déficitaire.

Also an airline » (« aussi une compagnie aérienne »). Telle est la devise de la dernière née du groupe Air France, qui débutera officiellement ses opérations le 1er décembre prochain.

Présentée à la presse lundi 25 septembre 2017, la « compagnie aérienne nouvelle génération » aura pour mission de rénover l’offre de la compagnie nationale et doit servir de « levier à Air France pour reprendre l’offensive et accélérer la reconquête du marché », d’après Franck Terner, directeur général.

Ce dernier se dit « heureux, un peu ému, et fier », de lancer pour la première fois une compagnie de A à Z.

Fer de lance du plan stratégique « Trust together », Joon est présentée par ses dirigeants comme une « compagnie hybride, entre classique et low cost », qui vient compléter l’offre du groupe. Les dirigeants excluent de fait une possible fusion avec Transavia.

Joon disposera donc d’une classe affaires sur tous ses vols. Sur A320, les lignes moyen-courrier desserviront dès cet hiver Barcelone, Berlin, Lisbonne et Porto, depuis sa base opérationnelle de Roissy-Charles de Gaulle (voir encadré). Les ventes sont ouvertes depuis ce lundi 25 septembre.

Sur le long-courrier, 2 destinations, Fortaleza et Mahé, seront lancées au printemps, sur des A340 tri-classes.

3 transferts de lignes d’Air France à Joon devraient suivre, et « il est probable qu’il y aura des vols quotidiens mis en place », d’après Franck Terner, évoquant les Etats-Unis à demi-mot. A noter que tous les vols Joon se feront sous codes Air France.

Un « laboratoire d’innovations »
Plus qu’une entreprise de transport aérien, c’est tout un concept autour des « nouveaux codes du voyage » qu’Air France entend imposer en cette fin d’année.

Plus petite, plus agile, plus moderne voire plus décalée, Air France compte faire de Joon son « laboratoire d’innovations, qui dépasse les portes de l’avion ».

L’objectif : tester ses nouveautés produits, toujours « sous la bienveillance de sa grande sœur », d’après Jean-Michel Mathieu, le premier directeur général de Joon.

Dans ce cadre, Joon a su s’entourer de marques phares des « millenials », cette catégorie d’âge qui constitue sa cible prioritaire.

Parmi celles-ci : TravelCar pour déposer sa voiture en arrivant à Charles de Gaulle, Airbnb experience, ou encore Viceland, Red Bull TV et Brut dans le choix de médias disponibles à bord. Le système « youjoon » donnera en outre aux passagers l’accès gratuit au streaming à bord, sur leurs propres smartphones.

Plus tard, Joon promet même des casques de réalité virtuelle à bord, en classe business sur long-courrier.

Bleu électrique et paires de baskets

Le concept graphique se base lui autour de la couleur bleu électrique, qu’on retrouve jusqu’aux uniformes des PNC.

« Plus décontracté, sportswear et casual chic, l’uniforme veut incarner l’état d’esprit de la compagnie », détaille Jean-Michel Mathieu, présentant les doudounes sans manches et les paires de baskets que porteront les hôtesses et les stewards. Le but affiché : « réinventer les codes de l’aérien ».

Du côté commercial, les dirigeants ne donnent pas d’objectifs chiffrés. Mais « on vise a minima les mêmes taux de remplissage et les mêmes résultats qu’Air France », lance Jean-Marc Janaillac, P-DG du groupe Air France-KLM.

Il aura fallu à Air France près d’un an, depuis la présentation du projet « Trust together » (la confiance ensemble), pour négocier avec les syndicats de PNC d’une part, et de pilotes d’autre part, la mise en place de Joon.

Le syndicat majoritaire chez les pilotes Air France, le SNPL, s’était, après des mois de négociations et plusieurs référendums, prononcé à 78,2% pour le texte proposé par la direction.

Pour les premières opérations de la compagnie, 140 hôtesses et stewards ont été embauchés, en externe, à des coûts inférieurs à ceux de la maison-mère. Les pilotes, eux, viendront directement d’Air France, et voleront indifféremment sur les deux compagnies.

A horizon 2020, la compagnie souhaite dépasser la barre des 1 000 PNC et des 28 avions, dont 10 long-courrier.

Le plan « Trust together » devrait permettre à la compagnie d’atteindre les 100 millions de passagers transportés et les 28 milliards d’euros de chiffre d’affaires d’ici à 2020.

Tourmag du 25/09/17

Share This