Crise covid-19 : 40% des guides-conférenciers n’ont pas accès aux aides

Accueil / Actualités / Crise covid-19 : 40% des guides-conférenciers n’ont pas accès aux aides

Crise covid-19 : 40% des guides-conférenciers n’ont pas accès aux aides

08/06/20

La Fédération Nationale des Guides Interprètes et Conférenciers (FNGIC) a mené une enquête qui permet de mieux appréhender la situation des Guides-conférenciers, très impactés par la crise liée au Covid-19.

Cette profession a la particularité de rassembler différentes statuts : salariés, micro-entrepreneures, auto-entrepreneurs,

Selon l’étude de la FNGIC, 77% des prestations des guides-conférenciers salariés sont des contrats de travail de très courte durée (4h, 8h) auprès de multiples employeurs. 43% de ces prestations sont réservées moins d’une semaine à l’avance.

Et « depuis 3 mois aucune aide n’est mise en place pour les 26% des guides-conférenciers salariés qui n’ont

pas droit aux indemnités Pôle Emploi » précise la fédération.

En attente du Fonds spécifique patrimoine

Le 2 juin les parlementaires ont confirmé la fin de la prolongation des ARE au 31 mai 2020 pour tous les

employés au chômage, sauf pour les artistes et techniciens du spectacle.

Ce sont plus de 14% de guides-conférenciers supplémentaires qui se trouvent sans aucune aide de l’état.

(Certains guides ont épuisé leurs droits pendant la période du confinement et s’ajoutent aux 14% qui bénéficiaient des ARE).

La FNGIC reconnaît par ailleurs que le fonds de solidarité pour les indépendants a été disponible dès les premières semaines du confinement et « a permis d’apporter une aide précieuse dès le mois de mars. »

A noter également que selon les résultats de l’étude : de nombreux guides-conférenciers n’auront plus le soutien du chômage partiel, leurs prestations étant en général rarement réservées plus d’un semestre à l’avance.

Résultat selon le FNGIC : 40% des guides n’ont pas accès aux aides.

Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères a annoncé début mai 2020 la mise en place prochaine d’un « fonds spécifique patrimoine » par le ministère de la culture. Mais les guides-conférenciers attendent toujours de voir concrétiser cette annonce.

Les demandes du FNGIC

Crise covid-19 : 40% des guides-conférenciers n’ont pas accès aux aides

Les guides-conférenciers sont un maillon essentiel entre tourisme et culture. Afin qu’ils puissent continuer à assurer ce rôle de « passeur », la FNGIC demande au gouvernement une aide spécifique pour les 63% de Guides-Conférenciers salariés :

– La création du fonds spécifique patrimoine avec une prise en charge dès le mois de mars

– la prolongation du chômage partiel et pour ceux inscrits à Pôle Emploi la neutralisation des jours non travaillés et le gel des droits depuis le début du confinement jusqu’à la reprise de l’activité.

– la création d’un statut auquel corresponde un mode de calcul d’indemnités Pôle Emploi spécifique et non discriminatoire : statut d’intermittent du tourisme pour les guides-conférenciers salariés en CDD ou CDD courts dit d’usage, répondant à la spécificité de la pratique de notre métier.

La FNGIC fédère plus de 1300 guides interprètes et conférenciers qualifiés répartis dans toute la France.

tourmag du 8 juin

 

 

Share This