Corse secrète : un road trip hors saison dans le Boziu

Accueil / Actualités / Corse secrète : un road trip hors saison dans le Boziu

Johanna HANDEL-MARCHIONI

Reporter de Territoire /Rédactrice

Corse secrète : un road trip hors saison dans le Boziu

09/10/23

IN GIRU INCÙ L’ATC

Valorisation de la Corse hors-saison

La mission communication de l’ATC, dans le cadre de l’animation des outils digitaux de l’institution, réalise  une série de reportages visant à promouvoir les territoires de l’intérieur et une Corse à l’année. Le premier reportage mis en ligne sur les deux sites internet de l’agence a vocation d’une part à promouvoir la destination auprès de nos clientèles et à présenter les attraits méconnus d’une Corse secrète,  hors des senties battus et également à informer les professionnels, premiers ambassadeurs de la destination.

C’est au guidon d’un scooter d’une célèbre marque italienne que je vous emmène pour un tour inédit dans le Boziu, large Pieve méconnue des touristes, secrète et preservée, pourtant dotée de richesses sans pareilles : un patrimoine bâti incroyable, un terrain de jeu inégalé pour les sportifs avec les chemins du Mare à Mare nord, des paysages à la beauté sauvage, une culture et une agriculture très présentes, un savoir-faire gastronomique riche et une histoire mouvementée qui ne figure pas dans les manuels scolaires mais dont les dates clés sont essentielles pour comprendre ce qu’est la Corse d’aujourd’hui.
A chaque village ses points d’intérêt, son histoire et ses curiosités. Une découverte de la Corse profonde et authentique, loin des sentiers battus, qui se découvre en toutes saisons (déconseillée tout de même au cœur de l’hiver, la neige faisant très fréquemment son apparition et rendant les routes impraticables).
Au point de vue floristique et faunistique, le territoire recèle de plantes et fleurs aux parfums plus enivrants les uns que les autres : immortelle, fleurs du maquis, châtaigniers, arbousiers ou bruyère. Les animaux sont également au rendez-vous : renards, milans royaux, lapins ou sangliers montreront le bout de leur nez lors de votre périple, si vous avez de la chance (ne pas essayer de les approcher, ces animaux demeurent sauvages et donc imprévisibles).
Enfin, notez que dans chaque village que vous traverserez, vous pourrez soit goûter  et/ou acheter des produits locaux en circuit « très court » (restaurants, tables d’hôtes, cafés, épiceries et nombreux producteurs).
Vous trouverez également sur votre chemin, si vous souhaitez passer plus de temps dans la région tous types d’hébergements tels que gîtes, hôtels ou chambres d’hôtes suivant les stops que vous choisirez. Pour ma part, j’ai choisi de faire le tour du Boziu en deux jours et une nuit, tranquillement, en prenant mon temps, profitant de chaque moment.
Je vous conseille un itinéraire linéaire, le tour des villages du Boziu pouvant se dérouler comme suit (la distance entre chaque village oscille entre 20 et 30 minutes) :
  • Tralonca
  • Santa Lucia di Mercuriu
  • Sermanu
  • Castellare di Mercuriu (U Castellà)
  • U Favalellu
  • Alzi
  • Alandu
  • Sant’Andria di u Boziu
  • Mazzola
  • Bustanicu

large

©ATC

Point d’entrée, en venant de Bastia, après le village de Soveria, à la sortie du tunnel, prendre l’embranchement direction Tralonca

Tralonca sur son piton rocheux …

Me voilà enfin dans le Boziu ! Porte d’entrée de la région, situé sur un piton rocheux, Tralonca s’ouvre sur Corti et les montagnes du Niolu. Une fois garée sur les hauteurs du village, je profite de la promenade et m’émerveille des trésors cachés dont il recèle. Maisons en pierres imposantes, ruelles fleuries et jolis points de vue s’offrent à moi tout au long de la balade. La quiétude du village est propice à la rêverie tant la vue est captivante. Impossible dans ces conditions de rater mes photos de vacances !

large

©ATC

large

large

A voir :

  • L’église San Bernardinu
  • Le lavoir (faisant face à l’église)
  • Les pagliaghji très bien conservés et/ou rénovés fidèlement, situés à l’entrée du village

Le + pour les sportifs (pensez toujours à bien préparer votre équipement pour une sécurité optimale)

  • Promenade vers le village abandonné du Zuccarellu
  • Randonnée jusqu’au village de Rusiu (côté Castagniccia)

Le + pratique

  • Possibilité d’hébergement insolite dans des tonneaux, en pleine nature
  • Boire un verre au café situé sur la place du village

Santa Lucia di Mercuriu et ses ruelles authentiques

A une dizaine de minutes de là, voilà Santa Lucia di Mercuriu. Je me gare près de l’imposante fontaine récemment rénovée avec goût et débute ma visite du village qui me laisse déjà entrevoir de belles surprises avec notamment quelques points de vue spectaculaires sur le venacais et le cortenais. Les ruelles pavées et les maisons centenaires sont propices à la flânerie. Santa Lucia di Mercuriu possède plusieurs hameaux : U Pughjolu, Ghjelsa et U Pian di Vallu, situés tous 3 en contrebas. Je me gare plus bas et fais la visite des hameaux à pied (attention pente raide !).

large

large

large

large

large

large

A voir :

  • L’église Santa Lucia édifiée en 1842 située au centre du village
  • Le Gisant situé dans l’église
  • Le lavoir où jadis les femmes du village lavait le linge
  • Les points de vue imprenables sur les vallées du cortenais et du venacais
  • Le hameau de Pian di Vallu et sa chapelle Saint Antoine dont le chœur et les statues ont été entièrement restaurés par un enfant du village. La fresque, créée lors de cette restauration représente l’un des miracles de Saint Antoine
  • Le four traditionnel toujours en fonction qui, le jour de la Saint Antoine, est utilisé pour la cuisson des migliacci
  • L’Ecomusée « Memoria Viva » en entrée libre, situé à l’Aghja Suttana et retraçant l’histoire du Boziu à travers les âges (ouvert à l’année)
  • Lisez notre article consacré à l’Ecomusée  et regardez le sujet de Télé Paese consacré au propriétaire Ghjiseppu Antone Salviani

Le + pratique et gourmand :

  • Gîtes ouverts à l’année dans le village et ses hameaux
  • Producteurs de fromages, de miel, de farine de châtaignes ou de charcuterie officient sur la commune

Le + pour les amateurs d’histoire :

  • Sur la partie basse de la commune, près de Corti , s’élève une statue menhir datant de la fin du néolithique (selon la datation de l’archéologue Michel Claude WEISS). Cette sculpture anthropomorphe mesure 1.98m et fut découverte en 1998 par des engins agricoles. La statue est située sur un terrain privé mais un petit portail en permet son libre accès.
A quelques kilomètres de Santa Lucia di Mercuriu, je fais un petit arrêt à la Chapelle San Martinu qui surplombe la vallée. Vue imprenable sur le village de Castellare di Mercuriu situé en contrebas ! Un peu plus loin, après m’être désaltérée à la fontaine située sous les châtaigniers, je décide, sur les conseils avisés d’Antoine rencontré au musée de l’Aghja Suttana, de faire la petite promenade au cœur du maquis, pour admirer la jolie chapelle San Michele, où une messe est dite tous les ans au mois d’août (à partir du panneau situé en bord de route indiquant la chapelle prévoir 1h A/R et de bonnes chaussures).

large

large

large

large

Sermanu et sa chapelle extraordinaire

10 mn plus tard me voilà à Sermanu, ancien chef-lieu du Boziu où, dès l’entrée du village, je peux apercevoir de beaux potagers, signe que la tradition perdure encore dans le village. La chapelle San Niculaiu fait la fierté des Sermanacci. Contre toute attente, j’ai la chance de trouver quelqu’un qui m’y emmène … Je vous laisse admirer mes photos qui parleront d’elles mêmes !

large

large

large

A voir :

  • L’église paroissiale d’A Nunziata, de style baroque, située au cœur du village
  • La Chapelle San Niculaiu et ses fresques datant du XVè siècle est exceptionnellement bien conservée. La chapelle est classée au titre des Monuments historiques

Pour les + sportifs :

  • La chapelle Sant’Alesiu (40 mn, chemin balisé)
  • La chapelle Sant’Austinu (20 mn, chemin balisé)

Le + culturel :

  • Berceau du chant polyphonique corse
  • Lieu de naissance du « Riacquistu » et des Paghjelle (recueillies par Jacques Luciani dans les années 70)

Castellare di Mercuriu, le village, la fontaine et le Cherubin

A quelques kilomètres de là, construit sur un éperon rocheux, Castellare di Mercuriu village de poupée est entretenu avec soin, dans le plus pur esprit « buzzincu ». Très esthétique et paisible, c’est un arrêt recommandé pour recharger les batteries ! Je découvre avec étonnement la fontaine du village coiffée d’un chérubin portant un poisson, curiosité architecturale assez rare pour ne pas être soulignée (je me dis non sans humour que cet édifice est peut-être un clin d’œil au Manneken-Pis de Bruxelles). Je fais ensuite une halte à l’épicerie du village, lieu incontournable pour de multiples raisons que je ne tarde pas à découvrir : ambiance chaleureuse, délicieuses spécialités corses faites maison à déguster sur place ou à emporter, charcuterie, fromages, farine de châtaignes ou miel de la région pour offrir ou à s’offrir, l’épicerie est également, à l’occasion, un lieu d’expositions … Un véritable espace d’échanges et de vie au cœur du Boziu.

large

large

large

A voir :

  • La Chapelle Saint Michel, en contre bas de la route, sur la droite, avant d’arriver au village – 10/15 minutes de marche (voir plus haut)
  • Les ruelles bordées de maisons centenaires
  • L’Église Saint Pierre
  • Découvrez l’interview de Bernard Baghioni l’un des derniers bergers du Boziu et originaire du village

Le + gourmand :

Epicerie ouverte à l’année « A Scanceria » :  frappe, confitures, chaussons aux blettes ou aux oignons, tartes sucrées, paniers garnis, paniers pique nique, et tant d’autres gourmandises faites maison.  Mise sous vide et expédition possible, ce qui est bien pratique lorsque l’on voyage en scooter !
En descendant vers Corti et la plaine du Feu voici U Favalellu, petit village typique dont l’atout incontournable réside incontestablement dans la visite de sa chapelle à fresques datant du XVe siècle. Je rencontre Madame le Maire qui m’ouvre la porte du joyau … entrer dans cette chapelle me procure une sensation incroyable : des vestiges du XVe siècle sont là, devant moi, extrêmement bien conservés ! Admirer ces fresques colorées m’émeut et cette sensation ne me quittera pas de sitôt …

large

large

large

large

large

A voir absolument :

  • La chapelle Santa Maria Assunta remarquablement bien conservée : Le chœur peint « a fresco » et représentant le Christ et ses Saints mérite le détour. Monument classé au titre des Monuments historiques. Admirez également Saint Augustin (San Austinu) Saint Patron du village. Découvrez l’article consacré aux chapelles à fresques

Alandu : rencontre avec le célèbre Sambucucciu !

C’est maintenant vers les villages d’Alzi et Alandu que je me dirige. L’air est plus frais en cet fin d’après-midi, et les odeurs du maquis très présentes. Les routes du Boziu sont désertes, la promenade est d’autant plus agréable qu’il me semble être seule au monde : arpenter les routes du Boziu en scooter restera une expérience inoubliable. Arrivée à Alzi, c’est à la fontaine du village, point de passage sur le sentier du Mare à Mare nord, que je rencontre un couple bien sympathique qui me fait part du bonheur de randonner dans la région du Boziu … A chaque étape des rencontres avec les gens des villages qui n’hésitent pas à prodiguer des conseils avisés ! Des moments de partage inoubliables pour ces sportifs en quête de dépaysement.

A voir : 

La chapelle Saint Roch

Le + gourmand :

Auberge accueillante proposant des produits de qualité

Un peu plus haut, c’est Alandu qui m’accueille avec son imposante statue à l’effigie d’une des figures emblématiques du Boziu : Sambucucciu ! Ce célèbre personnage historique du XIVe siècle, né à Alandu, revêt toujours aujourd’hui une importance particulière : il prit la tête d’une révolte paysanne anti féodale et devint le Père de la Terre du Commun (U Babbu di A Terra di u Cumunu).

large

large

large

Petit point historique indispensable pour comprendre la Corse d’hier et d’aujourd’hui:
À l’époque, la Corse était sous la domination de la République de Gênes, qui imposait son autorité sur l’île. Sambucucciu était un homme d’une grande stature et un leader charismatique. Il s’est rapidement distingué en tant que chef de la résistance corse contre les Génois. Sa rébellion a pris de l’ampleur au début du XIVe siècle, lorsque de nombreuses communautés corses commencèrent à se soulever contre l’oppression génoise. Malheureusement, malgré ses succès militaires, Sambucucciu fut trahi par un de ses proches collaborateurs, Vincentello d’Istria, qui conclut un accord avec les Génois en échange de faveurs personnelles. Sambucucciu fut capturé par les Génois en 1358 et emprisonné à Gênes. Il décéda peu de temps après sa libération, le 16 décembre 1373. Il devint un héros national et une figure emblématique. Il est toujours célébré comme un symbole de la lutte pour la liberté et l’indépendance.

A voir :

  • L’église Saint François
  • Le couvent datant de 1623 a été le théâtre d’une bataille historique entre les forces dirigées par le général Pasquale Paoli et celles commandées par Emmanuel Matra. Cet affrontement a abouti à la mort de ce dernier.
  • Statue de Sambucucciu réalisée par Noël Bonardi que l’on peut voir à la sortie du village non loin de l’ancien couvent.
  • La chapelle St Sébastien
  • La chapelle Romane Santa Maria Assunta
  • Ne pas hésiter à monter jusqu’à la table d’orientation située tout en haut du village (vous passerez très près des maisons, c’est normal). Le chemin, bordé d’immortelles conduit jusqu’à une vue à 360 ° à couper le souffle : tous les villages du Boziu sont là, devant moi, pratiquement à portée de mains !

Le + gourmand :

Excellent restaurant ouvert à l’année, chambres et table d’hôtes, producteurs de biscuits, de confiture …

Mazzola et ses hameaux, au sommet du Boziu au cœur de la châtaigneraie

Prochaine étape de mon « scoot-trip » comme j’aime l’appeler, Mazzola et son hameau U Castellucciu ! Mazzola se trouve au sommet d’une crête, composée de quatre hameaux distincts : Casale, Mazzola, St Cyprien, et U Castellucciu. Le petit hameau que je visite, U Castellucciu, possède une vue incroyable sur les montagnes environnantes. La promenade dans les ruelles m’est très agréable et l’air d’une incroyable pureté, je respire à plein poumons. Pour arriver au hameau, la route est assez pentue et serpente au milieu des châtaigniers. Une parenthèse hors du temps, au sommet du Boziu.

large

large

large

large

large

A voir :

  • L’église paroissiale St Cyprien et son ciboire en or (vase sacré en forme de coupe, où l’on conserve les hosties) que l’Empereur Napoléon III offrit à la commune
  • La chapelle San Pancraziu (Castellucciu)
  • La chapelle San Vincente

Le + pratique :

  • Des gîtes ruraux sont ouverts pour vous accueillir le temps d’un séjour … au calme !
  • Cuisine traditionnelle et bons produits seront au rendez vous

Sant ‘Andria et son clocher

Toujours en ligne de mire grâce à son clocher aux dimensions impressionnantes, Sant’ Andria di u Boziu, niché au milieu des châtaigniers, s’approche peu à peu de moi … Ma balade dans le village est pleine de charme : maisons en pierres, toits en lauze, l’architecture du village me séduit par l’authenticité qui s’en dégage.

large

large

large

Le + pratique :

  • Des gîtes ruraux sont ouverts pour vous accueillir dans ce village typique
  • Cuisine traditionnelle et produits en circuit court

Bustanicu et la révolution corse

Dernier arrêt et non des moindres, Bustanicu ! Un peu d’histoire (une fois n’est pas coutume) pour commencer ma visite : Célèbre village s’il en est, Bustanicu a vu la révolution corse démarrer en son sein. Antone De Franchi dit « Cardone » enfant du village en fut l’instigateur en 1729 contre les génois.  Je me rends tout de suite au monument (square Cardone) qui lui est consacré afin d’en savoir un peu plus … Cette révolution s’étendit à toute la Corse, et mena plus tard à la proclamation de l’indépendance de la Corse par Pasquale Paoli. Découvrez notre reportage dédié au Musée Pasquale Paoli à Merusaglia . Les richesses architecturales font de ce village un stop incontournable. Se perdre dans les ruelles constitue un moment hors du temps qui restera gravé en moi. Et si vous avez de la chance (comme moi) vous rencontrerez Cécile, enfant du village, guide de formation et passionnée par deux choses : l’histoire des confréries de Corse et son village. Intarissable sur la région, les longues minutes passées avec elle vous resteront en mémoire.

large

large

large

large

large

large

A voir :

  • L’église Saint Césaire datant du XVIIIe et merveilleusement bien conservée
  • Le Christ en bois polychrome (également du XVIII) au visage incroyablement expressif, classé aux monuments historiques
  • Les ruelles et maisons de pierres
  • Le square Cardone érigé en 2017 pour rendre hommage au révolutionnaire du même nom (voir plus haut)

Pour les + sportifs, des chemins de randonnée alternatifs débutent à partir du village (se référer aux différents guides de randonnée édités pour plus de précisons) :

  • Tronçon du Mare a Mare Nord
  • Via romana Bustanicu – Alzi – Mazzola
  • Via romana col de chjatru – Chapelle de Saint Antoine
  • Sentier antique Bustanicu – Alandu
  • Sentier Saint Antoine – Rusiu
  • Sentier Saint Antoine – Carticasi
  • Sentiers Saint Antoine- Lac de Levina – Sant’Alesiu – San Cervone – Pianu Maio

Pour les + gourmands :

  • Possibilité de goûter aux produits corses dans le restaurant du village
Le dernier conseil que j’aurais à vous prodiguer est le suivant : PRENEZ VOTRE TEMPS ! Profitez de tous les paysages, de toutes les rencontres que vous pourrez faire en chemin. Le Boziu est un territoire à part, resté intacte et sauvage. Ce tour peut se faire en 2 jours comme je l’ai fait, l’espace d’une nuit au cœur d’un village, avec en prime un réveil spectaculaire sur la nature environnante, ou en 1 semaine, profitant d’une nuit dans chaque village ! Pas de règles précises, chacun appréciera à sa façon. Bonne route !

Plus de renseignements d’ordre pratique consultez le site internet de l’Office de Tourisme Pasquale Paoli

A prestu per un altru giru pè sti lochi secreti!

Share This