12 commandements pour une reprise d’activité Post Covid de vos prestataires touristiques

Accueil / Actualités / 12 commandements pour une reprise d’activité Post Covid de vos prestataires touristiques

12 commandements pour une reprise d’activité Post Covid de vos prestataires touristiques

05/06/20

En cette période post-confinement, vos prestataires touristiques se démènent pour sauver leur saison. Dans ce contexte si particulier, comment chaque office de tourisme peut leur venir en aide ? Quels conseils leur prodiguer pour une reprise d’activité post Covid optimisée ?

Après notre article en pleine période de confinement, voici donc nos 12 commandements pour soutenir vos prestataires à relever le défi de la saison 2020 !

1. Le sourire à toute épreuve tu afficheras

Posez-vous la question suivante : quelle est la caractéristique systématiquement attendue par notre voyageur envers vos prestataires touristiques ? Ne cherchez pas plus loin, et souriez car il s’agit bel et bien du ” SOURIRE “. Que ce soit avant, pendant ou après le séjour, le sourire se doit d’être écrit en lettres capitales sur la bouche de nos prestataires mais également sur les vôtres en tant que destinations. Le ” sourire ” est la base même de notre métier. En effet son rôle est de transmettre de l’émotion, du plaisir, de la bienveillance, un sentiment d’apaisement ou encore de la confiance envers notre voyageur face à un été qui s’annonce ” extraordinaire “.

Votre exploitant est sans doute préoccupé, fatigué pour ne pas dire davantage mais sa promesse doit être, plus que jamais, maintenue au plus haut niveau. Alors ce commandement peut certes nous paraitre comme une évidence mais il est important de ne jamais l’oublier…

2. Revoir tes objectifs tu devras

Les objectifs sont indispensables afin que vos prestataires puissent se projeter. Au cœur d’une année 2020 exceptionnelle pour le moins inhabituelle, leurs repères sont rabattus. Leur travail consiste donc pour ce commandement n°2 à prendre un bout de papier, un crayon, un fichier Excel ou encore un logiciel de gestion et à se projeter sur leurs indicateurs clefs opérationnels, à savoir au minimum :

  • Nombre de clients par mois ? Juin, juillet, août, etc
  • Chiffre d’affaires réalisé par mois ? Juin, juillet, août, etc.

Ils peuvent aller ensuite dans la finesse à savoir :

  • Origine géographique de la clientèle ?
  • Réservation directe vs indirecte ?
  • Panier moyen par client ?
  • La catégorie de produits la plus vendue en sein de mon exploitation ?
  • Niveau de satisfaction client ?
  • Trafic mensuel sur mon site Internet ?
  • Taux de clic de ma newsletter de l’été ?
  • Etc.

Faites en fonction du contexte propre à votre prestataire mais ne la(e) laissez pas dans le brouillard de ne pas savoir au minimum où elle(il) va… Il peut très bien s’agir d’une question de survie et de motivation pour votre professionnel(le).

3. Ton protocole sanitaire tu rédigeras

C’est la question du moment au sein de chacune de vos destinations et auprès de chacun de nos prestataires : c’est bon, tu as bien pensé et mis en place ton protocole sanitaire ?

On aurait bien fait sans mais le Covid est passé par là… Alors nous n’avons pas le choix que de déployer un protocole sanitaire à l’image de notre exploitation. Il est primordial de rappeler que face à la loi, nous n’avons pas d’obligation de résultats mais de moyens. En d’autres termes, si un voyageur contracte le Covid-19 durant son séjour, vous devrez démontrer que vous avez mis en place des mesures suffisantes afin de contrer le virus et éviter la contamination de votre voyageur.

Les ressources existantes sont aujourd’hui légions pour tout type de prestataires touristiques à savoir : meublés de tourisme, chambres d’hôtes, hôtels, campings, activités de loisirs d’intérieur, activités de loisirs d’extérieur, restaurant, transports, etc.

A vous donc de vous faire le relai de la bonne information auprès de vos prestataires qui peuvent manquer de temps pour la collecter puis les conseiller d’adapter leur protocole à leur structure sans nécessairement se limiter à du « copier-coller » contreproductif voire même inutile.

Une fois le protocole rédigé et mis en page de manière harmonieuse (le contenu n’étant pas hyper sexy, autant rendre le visuel agréable à lire), le prestataire ne devra pas oublier de communiquer sur celui-ci, auprès de ses clients (qui ont déjà réservé) mais aussi et surtout auprès de ses prospects (sur son site internet par exemple).

4. En fonction des attentes ton produit tu feras évoluer

Il est indispensable qu’au-delà de penser puis déployer un protocole sanitaire adapté, que vos prestataires touristiques réfléchissent sur l’adéquation de leur offre face à la demande touristique des prochains mois

Share This