Accueil / La Grèce va rouvrir ses frontières aux Français mais sous certaines conditions
02/06/2020
Veille COVID

Les vols en provenance d’une quinzaine de pays de l’Union européenne, dont la France, seront autorisés à partir du 15 juin en Grèce. Les passagers des régions françaises les plus touchées seront toutefois soumis à des tests.

C’est une bonne nouvelle pour les professionnels du tourisme : les voyages vers la Grèce vont pouvoir reprendre bientôt. Le pays va autoriser des vols en provenance de davantage de pays de l’Union européenne, dont la France, à partir du 15 juin, a déclaré samedi un responsable du gouvernement. La date du 1er juillet avait été initialement annoncée.

Mais tous les Français ne pourront toutefois pas s’y rendre librement à compter de cette date. Si la majorité des passagers ne seront pas soumis à des mesures strictes de quarantaine, ceux arrivant des régions les plus touchées par le Covid-19, comme l’Ile-de-France (Paris et ses environs) le seront. « Cela dépendra maintenant de l’aéroport d’origine, non du pays (d’origine) », a expliqué le responsable.

Tests aléatoires à l’arrivée

D’après un document du ministère grec des Affaires étrangères diffusé samedi, la Grèce s’en est remis aux recommandations de l’Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) pour déterminer quels aéroports de l’UE sont encore à haut risque en matière de pandémie.

« Si votre voyage a pour origine un aéroport qui ne figure pas sur la liste de l’EASA des zones touchées (par le nouveau coronavirus) (…) vous n’êtes alors soumis qu’à des tests aléatoires à l’arrivée » en Grèce, a expliqué le ministère. Avant d’ajouter : « Si vous venez d’un aéroport qui figure sur la liste de l’EASA des zones touchées (par le nouveau coronavirus), vous serez soumis à un test à votre arrivée ». Avec un auto-confinement de 7 jours s’il est négatif et une quarantaine de 14 jours sous surveillance s’il est positif.

Le 1er juillet pour les îles grecques

Tout le pays ne sera pas, non plus, accessible dès le 15 juin. La Grèce avait en effet annoncé la veille l’ouverture de deux aéroports seulement, Athènes et Thessalonique, aux touristes de 29 pays, dont une quinzaine de l’Union européenne, à compter du 15 juin. Du 15 au 30 juin, les avions ne pourront donc atterrir que dans ces deux villes. Les autres aéroports régionaux et sur les îles grecques ne seront remis en service que le 1er juillet.

Après un déconfinement graduel entamé le 4 mai, la Grèce avait annoncé l’ouverture de ses hôtels à l’année le 1er juin, avant les hôtels saisonniers, le 15 juin. Moins touché que ses partenaires européens, le pays, qui compte 10,7 millions d’habitants, déplore jusqu’ici moins de 200 morts et environ 3 000 cas de contamination par le nouveau coronavirus. L’industrie du tourisme compte pour environ 20% du produit intérieur brut (PIB) de l’économie de ce pays.

le quotidien du tourisme du 2 juin