Accueil / Airbnb à Paris : pourquoi pas des quotas ?
07/04/2021
Veille COVID

echo touristique du 6 avril

Nous jetons clairement un pavé dans la mare, qui nous semble salutaire pour installer un tourisme durable dans nos villes et campagnes.

La location saisonnière type Airbnb n’est pas le loup qui débarque dans la bergerie. N’en déplaise à ses détracteurs, le groupe californien et ses cousins français comme Abritel ont créé un modèle nouveau qui présente des vertus. Je me souviens d’un voyage familial à Cuba, en 2019. Nous avions pu dormir chez un ancien musicien, un agriculteur, un pêcheur, et largement échanger avec eux. Sans parler de ce professeur d’histoire qui nous a raconté le passé de l’île au volant de sa Lada, au milieu des « mogotes » du sud. Pensée émue pour ce peuple qui souffre, aujourd’hui, d’une chute drastique des recettes touristiques. Lire la suite