Accueil / L’ ATC/A propos/La langue Corse

Le Corse, de la vie d’une langue à la disparition des mots…

Comme chacun le sait, la coofficialité linguistique français-corse a donc été entérinée par décision quasi unanime de la Collectivité Territoriale de Corse.

Ce projet, destiné à la sauvegarde de notre langue est une bonne chose. Nombre d’entre nous, notamment parmi les plus anciens, l’ont en effet appris uniquement dans le cadre familial, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. Encore faut-il signaler qu’il s’agissait uniquement d’une tradition orale et non écrite.

Les temps changent, la Corse évolue, sa langue aussi. Nombre de mots qui n’existaient pas ont dû être créés, inventés… Cela montre bien que notre langue est vivante, car une langue vivante se doit de s’adapter à l’époque à laquelle elle vit.

A contrario, il convient de signaler que certains mots ont disparus ou plutôt ne sont plus utilisés. En effet, la quasi-fin de notre civilisation agro-sylvo- pastorale nous prive de certains des termes utilisés alors. Par une adaptation à la modernité, « a pila di fenu » est devenue « a pressa di fenu », « u segone », est devenu « a tronçonneuse » ou dans le meilleurs des cas « a spizzatricce » selon certains linguistes.

Il revient donc à l’Agence du Tourisme de la Corse de prendre en charge la diffusion de la langue corse auprès, non seulement des professionnels du tourisme mais également des visiteurs, par le biais de la réalisation de lexiques, qu’ils soient techniques et de vulgarisation.

En conclusion, et c’est le plus important, la langue ne doit plus seulement être considérée comme un legs des générations passées mais aussi être véhiculée de manière moderne, quitte à choquer certains puristes, par les générations actuelles et futures. Après nous être intéressés aux racines, il convient de s’occuper des bourgeons… Rien n’est plus important pour l’appartenance à une communauté que la pratique de sa langue…