Accueil / Tourisme : les nouvelles tendances de voyages des Français en 2018
08/10/2018
Veille économie

Le cabinet de marketing Raffour Interactif, spécialisé dans les études du tourisme, vient de publier son baromètre annuel des tendances de voyage des vacanciers français en 2018.

Ses enquêteurs ont interrogé 200 Agents de voyages et sondé 1000 Français représentatifs de la population Française de 15 ans et +. Son fondateur, Guy Raoul Raffour, nous livre son analyse :

55% des Français partis éprouvent un besoin vital de vacances : un record
« Nous mesurons ce besoin vital habituellement autour de 50%. Pour la 1ère fois depuis 16 ans ce taux atteint 55% des Français partis. Ils sont « prêts à sacrifier d’autres dépenses » pour se changer les idées, se ressourcer, décompresser, s’évader, se retrouver avec des proches, se dépayser, revenir plus forts pour affronter un quotidien vécu comme stressant ».

70% des Français prévoient un budget vacances
« Les Français « rationalisent leur envie » de partir en vacances. Ils recherchent prioritairement le meilleur rapport qualité/ prix, diversifient leurs choix y compris avec des prestations entre particuliers (hébergement, transport), font attention à la dépense une fois sur place, développent un comportement opportuniste autour d’offres de qualité à prix réduits et recherchent des séjours de plus en plus personnalisés et thématisés. »

64% des Français de 15 ans et + sont partis en tourisme de Loisir en 2017, un record depuis 16 ans
« Les Français recherchent de plus en plus de nouveaux lieux de séjour guidés par la volonté de changement. Dans un contexte socio-économique tendu, les Français consentent des efforts importants pour s’offrir leurs vacances. Ils cherchent à optimiser le rapport dépenses/ plaisir et accentuent leur niveau d’exigence vis à vis des acteurs de l’offre. En changeant de lieu, les Français souhaitent vivre des vacances plus intenses, plus dépaysantes, plus expérientielles. »

12 critères sont pris en compte en moyenne par les Français pour le choix de leurs vacances
« Le choix des Français résulte d’un processus de sélection approfondi de type « cahier des charges ». Il donne lieu à une confrontation des informations recueillies via différentes sources : professionnels du tourisme (TO, Agences, C.E., Offices, CDT, CRT etc.), associations/ fédérations, famille, amis, collègues, guides, autres touristes…, captées en ligne pour 79% des Français partis. L’investissement financier que représentent les vacances, couplé à la volonté farouche de les réussir, les rend très exigeants d’où la prise en compte de 12 critères de choix en moyenne sur 19 mesurés. Il est par conséquent essentiel que les acteurs de l’offre, après avoir séduit les Français sur leur destination, leur délivrent des informations pratiques détaillées : disponibilités, prix, accès, horaires, formules, ce qui est prévu, sites à proximité, commerces, loisirs… »

66% des Français qualifient leurs vacances de « très réussies »
« De façon spontanée, les principales raisons de satisfaction sont liées à la météo, à l’enrichissement personnel, à la découverte, au cadre agréable, au dépaysement. Les raisons alternent des aspects objectifs comme d’autres davantage liés au ressenti. La satisfaction est corrélée à l’engagement et à l’empathie des acteurs locaux privés, publics et grand-public. Leur engagement doit se traduire par une volonté d’accueillir et distraire du mieux possible les touristes grâce à des offres personnalisées et thématisées et à une attitude d’ambassadeurs de la destination. »

79% des Français partis en 2017 ont préparé en ligne leurs séjours de loisirs
« Ce taux élevé s’explique par une forte hausse du m-tourisme (voir ci-après), un niveau élevé de séjours avec un hébergement payant (d’où un besoin d’organiser toutes les composantes du séjour), des choix plus expérientiels, la recherche du meilleur rapport qualité/ prix, la recherche de contenus collaboratifs et « entre touristes », la lecture d’avis, une préparation au moment voulu, 24h sur 24, 7 jours sur 7, avec une visibilité sur les disponibilités en temps réel. Le voyage virtuel précède le réel avec l’apport du multimedia (vues à 360 degrés, diaporamas, cartographie, alertes, webcams…). »

58% des Français partis ont utilisé leur smartphone ou tablette
« L’Internet mobile les accompagne via des services et des applications géolocalisées, en temps réel, selon leurs besoins et profils. Les contenus mobiles changent leur façon de vivre les séjours : ils les organisent davantage sur place et y consacrent un budget spécifique. Les prestataires bénéficient ainsi de nouvelles opportunités de vente dans tous les segments directement liés au tourisme mais aussi aux services locaux et ce jusqu’à la dernière minute. »

60% des clients loisir qui sont venus se renseigner dans une agence ont transformé en réservation leur visite
« La clientèle des agences de voyages, en comparaison avec l’ensemble des Français partis, part essentiellement à l’étranger. Les Français apprécient de la part des Agents la connaissance des destinations, leurs conseils, le service rendu, l’accompagnement et le SAV. Pour la destination France, une majorité de Français organise de façon autonome ses séjours car tout est accessible en termes d’informations, de négociation, de connaissance, d’accès aux prestataires et leur véhicule personnel est le moyen de transport principal. Mais lorsqu’ils partent à l’étranger, ils apprécient la valeur ajoutée de l’intermédiation des professionnels. Cependant la part de marché globale des départs à l’étranger.
38% des Français partis en 2017, est loin de celle des partis en France qui est de 80% (18% sont partis en France et à l’étranger). D’où un 1er défi pour les Agents dans leur positionnement auprès des Français pour valoriser leur rapport qualité/ prix / prestations/ choix et un 2ème dans le suivi du séjour avant, pendant et après en s’appuyant sur le multicanal et la Gestion de la Relation Clients. »

Pour 42% des Agents de voyages, le fait que des clients aient déjà préparé leur projet de séjour en ligne avant de les rencontrer, est plutôt un avantage
« 42% des Agents de voyages perçoivent cette préparation en ligne préalable comme un avantage (11% seulement comme un inconvénient et 46% sont neutres), car elle permet aux Agents de gagner du temps et de mieux cibler leurs propositions. Ils peuvent ainsi démontrer leur valeur ajoutée à des clients qui leur témoignent leur confiance en passant dans l’agence après une 1ère phase de préparation autonome. Ils remarquent que le client est devenu responsive… »

Les principales faiblesses & forces du secteur du tourisme perçues par les Agents de voyages
« Les principales faiblesses du secteur résident, du point de vue des Agents de voyages, dans la « concurrence » que représente la vente directe de prestations en ligne car ils considèrent qu’elle tire les prix vers le bas et perturbe les repères prix et dans la dépendance aux aléas exogènes (géopolitiques, climatiques, économiques). Face aux demandes des clients, Ils aimeraient davantage de flexibilité des offres vs les exigences des clients. Ils perçoivent un déficit d’image vis-à-vis du métier. Les principales forces du tourisme proviennent, d’après les Agents, de leur professionnalisme, de leur capacité de conseil et du contact humain. Ils cherchent des offres diversifiées face au développement d’une demande de sur-mesure. »

« 46% des Agents de voyages se déclarent satisfaits de travailler dans le secteur et confiants dans l’avenir, en recul de 15 points vs 2017 qui avait atteint un record de confiance. 47% sont satisfaits mais inquiets.
Cette grande satisfaction (93%) de travailler dans ce secteur démontre l’implication des Agents, leur volonté d’être au contact des clients et de leur apporter la meilleure prestation possible. Mais ils expriment une inquiétude pour l’avenir. Ils côtoient en effet des clients aux budgets contraints, exigeants, ayant pour la plupart préparé leurs séjours en ligne au préalable mais sans avoir toujours perçu le contenu exact de l’offre proposée et qui sont perturbés par la lecture des avis et la surinformation. Ceci génère des demandes parfois irréalistes, dans un contexte de désintermédiation et d’émergence de l’économie collaborative. Les Agents mènent une veille continuelle face à une conjoncture géopolitique tendue, à une forte concurrence et à la complexification des réglementations. Ils souhaitent davantage d’accompagnement et de pouvoir bénéficier de systèmes d’informations en temps réel qui puissent les aider à contrer les incertitudes et à apporter de la confiance à leurs clients dont ils sont responsables. Ils constatent également l’importance du multicanal où ils doivent encore investir financièrement, en formation et en organisation.
Au total les Agents justifient leur satisfaction de travailler dans ce secteur par le besoin vital de partir des Français et par des voyages d’affaires incontournables pour la 6ème économie mondiale qu’est la France. »

air-journal.fr du  30 sept 2018