Accueil / Pourquoi la location de vacances connait-elle ce succès ?
06/06/2018
Veille hébergements

Si la France est le deuxième marché mondial en termes de location de vacances ; les allemands deviennent accrocs à ce type d’hébergement qui malheureusement échappe en partie aux agences de voyages.

Le marché allemand connait une hausse réelle

La demande pour les appartements et les maisons de vacances reste forte sur le marché allemand avec une hausse de 10 % des réservations et une augmentation de 13 % des revenus l’année dernière. Il s’agit d’une enquête menée par l’association allemande des maisons de vacances (DFV). Cependant la croissance est légèrement inférieure à 2016. Elle avait connu un bond de 16 % en nombre.

Des prix qui intéressent surtout les familles

Le prix moyen d’un appartement ou d’une maison de vacances était de 987 € pour une semaine, avec une moyenne de 4,5 personnes partageant le logement. La durée moyenne du séjour était de 8,5 jours.

L’enquête confirme que le groupe cible majeur reste les familles avec enfants. On observe également une part non négligeable de réservation de groupes d’amis qui souhaitent réserver des logements plus grands.

La première destination est …l’Allemagne

En termes de destinations, l’Allemagne reste le numéro un incontesté. Les allemands fréquentent beaucoup la côte de la mer du Nord et la côte de la mer Baltique.

La Croatie est la destination numéro 2

La Croatie est la destination étrangère la plus populaire devant l’Italie, les Pays-Bas, l’Espagne, l’Autriche, le Danemark, la France, la Suède et la Norvège, selon les résultats de l’enquête.

Les sociétés de location restent inquiètes

Actuellement les réservations s’effectuent très en amont du départ. C’est un signe positif.

Par contre, le président de DFV, Tobias Wann, a mis en lumière les défis politiques. Certaines villes interdisent la location de vacances entre particuliers.

Nous avons pu observer la décision brutale de Majorque qui interdit purement et simplement la location d’appartements en ville.

laquotidienne.fr du 5/06/18