Accueil / Les enjeux du jumelage entre La Balagne – Porto Rico
10/10/2018
Actualité Institutionnelle

 La Corse  regarde vers un autre territoire insulaire, en l’occurrence celui de Porto-Rico. Des liens informels existent déjà, fruits du mouvement général d’émigration Européenne vers les Amériques, au 19ème siècle. Cette fois- ci  pourtant, un nouveau cap a été franchi. Il est désormais question de jumelage. Histoire,  patrimoine, culture, développement économique et bien sûr touristique sont au programme.

 «  Nous célébrons l’ouverture de La Corse vers d’autres cultures »

Destins croisés. Certains n’avaient jamais vu La Corse. Pourtant, ils la considèrent un peu comme leur pays. En effet, entre notre île  et Porto Rico un fil ténu a  toujours perduré au fil du temps. L’empreinte des Corses partis aux Amériques, principalement des Cap-Corsins, est une épopée bien connue de tous. Une histoire jalonnée par des parcours de vie, une mémoire vive aussi.  Politique, éducation, commerce. Nombreux furent les domaines au sein desquels Les Corses s’illustrèrent.

 Aujourd’hui,  la diaspora fait parler d’elle. Près d’un million de descendants Corses sont recensés du côté dans cette île des caraïbes. De quoi faciliter le jumelage entre la ville de Mayaguez  et la communauté de communes d’Ile-Rousse Balagne. Avec des perspectives nouvelles offertes désormais entre ces deux territoires.

 Pour la présidente de l’ATC, Nanette Maupertuis, « avec ce jumelage, l’enjeu est dans le  partage de la connaissance. Une mise en commun frappée au sceau de la transmission. En  tant que présidente de l’Agence du Tourisme de la Corse, je me félicite de cette initiative. Elle  s’inscrit pleinement dans la feuille de route du tourisme qui a été votée à l’unanimité en Avril dernier. En effet, la  valorisation du patrimoine,  sa mise en tourisme, porte l’insigne marque de la politique que nous menons actuellement. Faire du tourisme un vecteur de l’identité Corse. Le débarrasser de ses traditionnels oripeaux entièrement contenus dans le slogan « soleil et plages ».

« Vers une convention cadre »

Puis d’ajouter : « L’ATC espère aller plus loin avec l’office intercommunal de Balagne en signant une convention cadre. Elle permettrait aux travaux de chercheurs d’être valorisés à des fins de médiation culturelle. Je précise aussi qu’en filigrane, en accueillant cette délégation de Porto-Rico, nous célébrons un peu de cette ouverture de La Corse vers d’autres cultures, d’autres horizons.  Il est primordial que de tels liens soient maintenus, renforcés et que par exemple nos deux universités travaillent de concert sur une histoire commune, sur des problématiques communes  propres aux îles et aux insulaires… »