Accueil / L’art urbain au service des communautés et du tourisme
03/08/2018
Veille filières

L’art urbain permet d’animer et de faire rayonner une destination. Plusieurs projets mettent en vedette des sculptures originales qui favorisent l’attractivité touristique de leur ville tout en venant en aide à leur communauté.

Selon les plus récentes données de l’Institut de la statistique du Québec, les villes québécoises augmentent leurs investissements en culture chaque année. L’année 2016 a connu une hausse de 4,7 % par rapport à l’année précédente, pour un total de 951 millions de dollars de dépenses. L’art et la culture dynamisent et valorisent des destinations, peu importe la taille de celles-ci. Joints à une stratégie de communication efficace, ils font partie de l’image de marque d’une ville ou d’une région. L’embellissement des espaces s’avère également bénéfique pour une communauté, car il peut s’agir d’une source de revenus pour les organismes de bienfaisance.

L’art sous toutes ses formes… animalières

Voici quelques exemples inspirants d’œuvres d’art urbain qui animent leur milieu en plus de posséder une vocation caritative.

La biennale des lions

Après quatre ans d’absence, les fauves retournent à Lyon pour une nouvelle exposition urbaine à l’été 2018. Cette fois-ci, plusieurs autres animaux les accompagnent, notamment des taureaux, des antilopes et même des dragons. Les sculptures viennent des quatre coins de la planète. L’objectif est de raconter les liens entre Lyon et le reste du monde. Pendant un mois, les Lyonnais et les touristes parcourent la ville afin de découvrir les animaux.

 biennale_lyon

Source : Only Lyon

Les Buddy Bears

Depuis 2001, Berlin accueille des statues représentant son animal héraldique : l’ours. Chaque Buddy Bear est unique et conçu par un artiste différent. Il évoque une entreprise, une histoire, un lieu, etc. La plupart des sculptures lèvent les bras et dégagent une attitude amicale et optimiste. L’objectif est d’amener l’art dans les rues de la capitale allemande et de créer une atmosphère positive. Les touristes trouvent l’ensemble des Buddy Bears grâce à des cartes indiquant leur localisation dans la ville et à travers le monde.

Le projet United Buddy Bears créé en 2002 compte plus de 140 ours représentant autant de pays. Le but est de diffuser un message de paix et d’harmonie entre les nations. L’exposition parcourt le monde. Plusieurs villes, telles que Hong Kong, Istanbul, Tokyo et Buenos Aires l’ont accueillie.

bear_Berlin

Source : Réseau de veille

Wild in art

L’organisme britannique Wild in Art crée de nombreux évènements artistiques à travers le monde. En plus d’engager les communautés, il propose aux artistes amateurs et professionnels une plateforme créative pour présenter leur talent. L’objectif est d’offrir des projets d’art public divertissants, enrichissants, qui laissent un héritage durable.

Les évènements de Wild in Art fonctionnent généralement de la même manière dans chaque ville. Tout d’abord, l’instigateur du projet détermine la forme de l’œuvre et l’organisme qui recevra les fonds amassés. Les entreprises, les écoles et le grand public participent en parrainant une sculpture et son artiste. Ensuite, elles prennent place dans la ville. Les visiteurs peuvent se procurer la carte du parcours à plusieurs endroits, dont les centres d’information touristique. Des applications mobiles sont également disponibles pour certains évènements.

Big_hoot

Source : iTunes

  • L’exemple des Snowdogs

Les sculptures de chiens ont la cote en Grande-Bretagne. Depuis quelques années, des Snowdogs Art Trail voient le jour dans plusieurs villes dont Newcastle. Cette dernière répétera l’expérience en 2019 après le succès de la première édition en 2016. L’évènement a rapporté plus de 28 millions de dollars à la région selon les estimations des organisateurs. Environ 676 000 personnes ont visité le parcours de 61 sculptures.

Les sympathiques chiens reviennent aussi dans la ville Brighton en 2018. Lors de la dernière édition (voir la vidéo plus bas), le sentier a contribué 17 millions de dollars à l’économie locale, selon les résultats de l’étude de l’agence de recherche NGI Solutions. Plus de 350 000 personnes ont effectué le trajet. Pour 42 % des visiteurs, l’évènement a permis de découvrir de nouveaux lieux ou attractions.

Source : YouTube

Plus que de simples statues 

Les exemples présentés possèdent une vocation caritative. Dans tous les cas, les statues sont mises aux enchères après leur exposition dans la ville. L’argent récolté pendant les Biennales des lions bénéficie à divers organismes venant en aide aux enfants malades et en situation de handicap. Quant aux Buddy Bears, tous les fonds qu’ils génèrent vont à des organismes aidant les enfants démunis, tels que l’UNICEF. Plus de 2 millions d’euros ont été amassés depuis la création des sympathiques oursons.

Les visiteurs peuvent également participer. À Newcastle, 42 % d’entre eux ont fait un don pendant la Snowdogs Art Trail. En plus de la vente aux enchères, l’évènement a permis d’amasser plus de 450 000 dollars pour l’hospice pour enfant St-Oswald. À Brighton, environ 540 000 dollars a été remis à un organisme venant en aide aux gens se trouvant aux soins palliatifs. Un peu plus de la moitié de touristes (51 %) a donné à la cause pendant leur séjour.

Ces cas démontrent les nombreux avantages des projets d’art urbain. En plus d’apporter un soutien financier à des œuvres caritatives, ils inspirent la fierté aux citoyens et les encouragent à passer plus de temps ensemble et à redécouvrir leur ville. Ils développent également une identité régionale ou locale pour certaines destinations permettant ainsi de dynamiser l’image tout en bonifiant l’offre touristique.

veilletourisme.ca du 17/07/18

Etude réalisée par Julie Payeur