Accueil / L’agritourisme récolte près d’un tiers de la fréquentation touristique en France
03/03/2018
Des séjours nature et « tendance »
Le Salon international de l’agriculture attire toujours autant de visiteurs. L’agritourisme n’est pas en reste. Il regroupe les activités d’hébergement, de découverte du métier des agriculteurs (visites, ateliers, etc…) et de la vente directe de produits du territoire. Airbnb s’y intéresse et vient de signer un partenariat avec l’Eure-et-Loir pour développer l’hébergement rural dans le département.

Partir à la campagne, se mettre « au vert ». L’agritourisme séduit de plus en plus les citadins à la recherche de la nature, de repos, de découverte de produits locaux, du territoire, mais aussi du travail des agriculteurs.

En 2016, le tourisme rural représentait près d'un tiers de la fréquentation touristique française, 30 % des nuitées, soit 292 304 nuitées, selon les chiffres de la Direction générale des entreprises.

Le dernier sondage du ministère de l’Agriculture réalisé en 2010, estimait que sur les 514 742 exploitations agricoles recensées à l’époque, 9 738 exercent une activité d’hébergement et 2 575 proposent des offres de restauration.

L'offre se diversifie un peu plus chaque année : Tente-roulotte, cabane perchée dans les arbres, yourte perdue en pleine nature, etc... Il y en a pour tous les goûts.

Airbnb n’est pas passé à côté du phénomène. Actuellement la plateforme communautaire référence 6000 fermes en France.

Preuve de la dynamique du tourisme rural, le nombre d’annonces dans les campagnes a été multiplié par 37 entre 2012 et 2017. 10 % des séjours Airbnb en France se déroulent en zone rurale.

L’oenotourisme a réussi à faire sa place et attire de plus en plus de visiteurs dans nos régions.

Un partenariat avec une zone rurale

Airbnb France a profité du Salon international de l’agriculture pour signer, mardi 27 février 2018, son premier partenariat pour favoriser le développement du tourisme de court séjour en zone rurale, avec l’Agence de Développement et de Réservation Touristiques (ADRT) d’Eure-et-Loir.

« Il permettra de donner aux responsables locaux une meilleure visibilité de l’offre d’hébergement et de la fréquentation touristique de l’Eure-et-Loir, au travers d’un partage de données comme les statistiques de l’activité des hôtes et voyageurs sur Airbnb, explique Sarah Roy, chargée des relations presse Airbnb. Il permettra également d’accompagner le développement de la communauté des hôtes sur Airbnb dans le département. »

Pour Claude Terouinard, président du Conseil Départemental et de l’ADRT : « En étant le premier territoire français à signer un partenariat avec Airbnb, nous faisons le pari d’inscrire notre département dans l’ère du « nouveau tourisme », plus proche de la demande des voyageurs, et tourné vers le court séjour. Ce partenariat est une réelle opportunité pour le territoire et son développement touristique, particulièrement, en zone rurale. »

Airbnb a également choisi de renforcer l’animation de la communauté d’hôtes sur Airbnb en lançant son premier club d’hôtes départemental.

L’agritourisme axe de développement des territoires

Le réseau Bienvenue à la ferme, premier réseau de vente directe et d’accueil à la ferme en France, géré par les Chambres d’agriculture, fait la promotion des produits fermier et de l’expérience de la ferme, via la visite d’une exploitation, la participation à un atelier ou l’hébergement.

Le réseau compte aujourd’hui 8000 agriculteurs membres en France. Il a réalisé un chiffre d’affaires d’un milliard d’euros en 2017, en vente directe et agritourisme. 12% des agriculteurs se sont lancés dans l’accueil à la ferme selon les chiffres de Bienvenue à la Ferme.

Il existe d’autres structures, comme accueil paysan, une association qui rassemble des paysans et des acteurs ruraux, prenant appui sur leur activité agricole ou leur lieu de vie pour mettre en place un accueil touristique, pédagogique et social. Ou encore Abritel HomeAway qui propose des séjours et activités à la ferme.

L’agritourisme est également un complément de revenu pour les hôtes. Patricia Rebillou, productrice de fraises en Dordogne y voit le moyen de s’assurer un complément de revenu de 5%, grâce à la visite de son exploitation.

Les initiatives pour booster l’agritourisme et diversifier l’activité des agriculteurs se multiplient. Dernière en date, Bienvenue à la ferme, Airbnb, et MiiMOSA, leader du financement participatif agricole et alimentaire ont choisi ensemble de soutenir l’agritourisme en donnant un coup de pouce au développement de projets d’hébergement, de découverte du métier et des produits et du territoire des agriculteurs.

Un appel à projet a été lancé en octobre dernier. Trente-sept projets ont lancé leur collecte sur www.MiiMOSA.com et récolté près de 115000 € grâce à plus de 900 contributeurs.

Un comité d’experts-représentants d’Airbnb et de Bienvenue à la ferme a sélectionné onze projets qui recevront, en plus, de 1000€ à 5000€ de soutien financier : une auberge bio et chaleureuse au hameau de Caillens (Aude), accueil pédagogique dans une vinaigrerie balsamique (Ardèche), le Jardin des 4 Saisons (Var), dormez dans un chalet en forme de ruche (Morbihan), Cabane dans les arbres sur les traces de l’abondance (Haute-Savoie), création d’une vigne pédagogique (Gard), une maison autonome Le 5ème élément (Hautes-Pyrénées), la convivialité d’un kota aux services d’une ferme (Savoie), gîte et visites au Domaine de la Luolle (Saône-et-Loire), un vignoble à découvrir de manière insolite et ludique (Dordogne), des séjours nature pour les enfants en situation de handicap (Gironde).

Tourmag du 2/03/18