Accueil / La présidente de l’ATC à la rencontre du territoire Ouest-Corse.
09/08/2018
Actualité Institutionnelle

Nouveau cadre juridique et nouvelles compétences : La mise en place de la loi NOTRe et son corollaire la fusion des communautés de communes recompose aussi, à la marge, la donne touristique. En effet, depuis le 1er Janvier 2018, les stratégies ne s’élaborent plus à l’échelon local comme c’était le cas jusqu’alors. Place au territoire à plus grande échelle, en l’occurrence l’intercommunalité.

 Être au plus près des acteurs du territoire. Et mettre le cap vers ce qu’on nomme « la territorialisation de la politique publique ». Voilà des enjeux prioritaires aux yeux de l’ATC et de sa présidente Marie-Antoinette Maupertuis.  A ce titre, une tournée sur l’ensemble des microrégions de l’île a débuté avec le territoire Ouest-Corse. Objectif : stimuler les synergies locales touristiques comme repenser la fiscalité touristique. Sans perdre de vue un seul et unique fil rouge. Celui posant les jalons d’une doctrine alliant préservation et développement. 

Avec ses 33 communes et ses 8000 habitants, la communauté de communes de l’ouest Corse, (née de la fusion de celle du Liamone et des Deux Sevi) représente 10% de l’offre d’hébergement marchand de l’île. Un chiffre qui pourrait être revu à la hausse, tant les potentialités de ce territoire sont avérées.

Il s’agit d’un territoire mer-montagne comme la plupart des territoires de l’île. Il compte aussi une palette très large d’offre d’hébergements et de loisirs. Enfin et surtout, Ouest-Corse a la particularité de disposer de sites naturels majeurs de très grande notoriété (calanques de Piana, Portu et la réserve de scandola classée au patrimoine mondial de l’Unesco) qui contribuent à ’image internationale de toute la destination Corse et constitue une porte d’entrée vers les plus hauts sommets de l’île.

Ouest-Corse supporte ainsi au-delà des clientèles en séjour sur place, des flux d’excursions depuis les grands bassins de la région d’Ajaccio et de Balagne.

L’Agence du tourisme dès lors que le territoire a décidé de son organisation, définit et accompagne en ingénierie les réflexions, études et plans d’actions et en soutient financièrement les projets au travers de son guide des aides au tourisme.

 Sur le volet touristique patrimonial et environnemental, L’ATC  mobilise également des fonds Européens qu’elle gère. Ce déplacement de la Présidente de l’Agence du Tourisme sur le terrain s’inscrit dans sa volonté d’échanger avec les acteurs du territoire sur des sujets aussi sensibles que celui alliant «protection et développement», tourisme du littoral et tourisme d’intérieur. Ont également été versés au débat, différents sujets tels que :

  • La gestion des flux en particulier en pointe saisonnière et sur les sites protégés avec une pression très forte qui demande une régulation,
  • La fixation de ces flux d’excursion en flux de séjour en proposant des contenus plus larges et notamment sur l’offre culturelle pour contrebalancer la seule puissance naturelle,
  • La captation de retombées touristiques pour ne pas rester dans un tourisme simplement contemplatif.

Outre la gestion raisonnée de ces sites, l’un des enjeux consiste à mettre en valeur de nouvelles offres de visite notamment de la mise en valeur des ressources du territoire qui puissent fixer les flux sur le territoire par des offres complémentaires et alternatives aux seuls points majeurs d’attractions. Enfin, en termes de fréquentation (source enquête aux frontières ATC 2017) le territoire Ouest-Corse capte 7% des séjours et des nuitées de l’île, soit 2,116 millions de nuitées.

Si l’on s’en tient aux seuls touristes d’agrément : La fréquentation étrangère des touristes d’agrément est supérieure à la moyenne de l’île avec 29% d’étrangers (859.000 nuitées) soit 12,2% des nuitées étrangères des touristes d’agrément de l’île avec dans l’ordre des Allemands, Italiens et Belges. Le poids des touristes d’agrément Français du territoire ressort lui à 7,80% (1.060.000 nuitées) de l’ensemble de la Corse.

carte ouest corse