Accueil / La destination Corse s’affiche à travers toute l’Europe
15/02/2019
Retombées médiatiques

Depuis quelques jours, la Corse s'est immiscée dans le paysage urbain à Bruxelles, Gand, Anvers ainsi qu'à Hambourg, Cologne, Stuttgart, Francfort. Dans les prochaines semaines, elle fera également son apparition, entre autres, à Londres puis à Turin, Milan ou Venise. Mais pas seulement.

Dans les gares, abribus, métro et autres trams, l'île fera ainsi de l'oeil à de possibles vacanciers, à un moment clé de l'année. "De nombreux touristes choisissent la destination de leurs vacances plusieurs mois à l'avance. Février, par exemple, correspond à la période la plus dynamique en termes de recherche et de réservation pour les publics belge et allemand. En conséquence, c'est à cette période-là que nous devons savoir séduire et convaincre", assure-t-on depuis l'agence de tourisme de la Corse (ATC).

Et c'est aux touristes qui n'ont jamais mis les pieds sur l'île que s'adresse en priorité le slogan "Faire le tour du monde et s'arrêter ici", repris sur l'affiche. Les habitués et les amis de la Corse ont quant à eux pu mesurer l'intérêt de la destination. "L'enjeu est simple. D'une année sur l'autre, il faut convaincre près d'un million de nouveaux touristes de séjourner en Corse", résume Marie-Antoinette Maupertuis, présidente de l'ATC.

"Donnaventure"

L'effort à produire renvoie avant tout à une conjoncture jugée difficile. "À l'échelon de la Méditerranée, la Corse évolue dans une zone touristique devenue très concurrentielle au fil du temps. Le défi à relever est d'autant plus important que nous devons chaque année renouveler quasiment la moitié de nos touristes d'agrément", poursuit-elle.

Et ce flux de personnes n'aura rien à voir avec un phénomène spontané. Il correspondra, en revanche, à l'effort déployé à divers niveaux. "Le budget annuel de l'ATC consacré aux actions de promotion et de communication s'élève à 1,8 million d'euros. 80 % de ce montant est consacré aux pays étrangers. Il est indispensable de porter l'image de la destination en Europe pour l'essentiel. Nos actions visent, dans l'ordre et compte tenu des potentialités de chaque pays, l'Italie, l'Allemagne, la Suisse et la Belgique, la Hollande, la Grande-Bretagne, l'Autriche et la Scandinavie", énumère la présidente.

Dans les différents pays, la stratégie mise en oeuvre fait appel à des campagnes d'affichage mais aussi, en amont de celles-ci, à des séries de publi-reportages dans la presse spécialisée et grand public. Tout au long de l'année, on mise encore sur "des actions digitales et en social média". La notoriété, à ce stade, s'acquiert sur les sites web d'envergure comme sur Facebook, Instagram ou encore Linkedin.

Au passage, des partenariats réguliers sont noués avec des magasins d'outdoor en Suisse, en Allemagne, avec des chaînes de clubs de bien-être et de remise en forme en Scandinavie. Des éductours, des séances photos, des tournages sont également organisés dans l'île. C'est ainsi que ce printemps, la marque allemande outdoor Vaude sortira un magazine consacré à la Corse.

L'émission Donnaventure tournée entre Bonifacio, Calanche de Piana et Cap Corse sera diffusée les 10, 13, 20 et 27 juin sur RETE 4. Pour que les belles images de l'île franchissent les frontières, l'ATC joue la carte des salons. Le prochain rendez-vous est fixé à Paris du 14 au 19 mars à l'occasion du Salon mondial du tourisme. Au même moment, la Corse selon la formule consacrée sera à l'honneur du salon Destination nature.

Les 1700 kilomètres de sentiers, les 112 010 mètres de dénivelé et les 773 heures possibles de randonnée sont des arguments qui comptent. Même l'écotourisme sert de liant. "À titre d'exemple, les activités de pleine nature, la culture, sont mises en avant en Belgique. En Allemagne, l'accent est mis sur les sports de pleine nature. En Italie, nous faisons valoir les savoir-faire, l'art de vivre et la relaxation."

"Naturalmente in Corsica", tel est le message envoyé à nos voisins transalpins, autrement dit, "la première clientèle touristique à se rendre en Corse".

Les liaisons aériennes fournissent une autre bonne raison de venir dans l'île. La communication de l'ATC prend volontiers pour exemple le vol Bastia-Venise d'Air Corsica. Pour la première fois en 2019, l'attention de l'ATC se focalise aussi sur l'Espagne. Les rotations Barcelone-Bastia et Madrid-Bastia incitent à passer à l'action promotionnelle....

Corse Matin du 15/02/19