Accueil / La Corse attire de plus en plus les touristes d’affaires
31/10/2018
Retombées médiatiques

L'agence de tourisme de la Corse - ATC - entend bien amplifier la tendance. Dans cette optique, elle participera à divers événements organisés à l'échelon national et international sur le sujet dans les prochaines semaines

Du 27 au 29 novembre, l'agence de tourisme de la Corse - ATC - et ses partenaires* seront présents à Barcelone à l'occasion du salon "IBTM World" consacré au tourisme d'affaires. Pour l'occasion, les insulaires évolueront aux côtés de quinze mille professionnels représentatifs de cent cinquante nationalités différentes.

Quelques semaines plus tard, lors du premier semestre 2019, la Corse participera à différentes rencontres consacrées à cette même thématique à Paris, Marseille, Cannes. En parallèle, elle captera d'autres événements, comme des workshops à Paris, Bruxelles et Lyon.

Chaque séquence répond à la volonté de Nanette Maupertuis, présidente de l'ATC, de favoriser l'essor des séjours professionnels à l'échelon local. D'autant que, selon elle, le territoire est prometteur dans ce domaine.

"La Corse dispose de tous les atouts afin d'accueillir le tourisme d'affaires", résume la présidente. Ce constat l'a conduite à "parier sur le secteur Mice - meeting, incentives, congrès, événementiel - qui fait intervenir offices du tourisme, agences de voyages, agences spécialisées dans l'organisation d'événements et transporteurs."

La stratégie promotionnelle à l’œuvre prend également appui sur le "cluster tourisme d'affaires" lancé par l'Agence.

De cette manière, un noyau dur s'est formé. "Le terme "cluster" fait référence à des collaborations renforcées entre les différents acteurs touristiques ; des transporteurs aériens et maritimes jusqu'aux hôteliers, aux restaurateurs et aux agences de voyages. Fédérer l'offre permet une meilleure lisibilité sur les marchés émetteurs. Cette approche va, encore, dans le sens d'une connaissance accrue de la clientèle, et d'un meilleur ajustement entre l'offre et la demande", détaille-t-elle.

Ce qui favorise l'activité économique au plan régional. Car le tourisme d'affaires équivaut avant tout à l'allongement de la saison. Les séminaires, en général, se déroulent tout au long de l'année à l'exception des deux mois d'été.

"Ils se tiennent aussi sur des périodes très resserrées, ce qui offre la possibilité d'alterner sessions de travail et moments de découverte. Le tout en positionnant la Corse comme l'île verte de la Méditerranée. L'éco tourisme étant aussi pour nous un enjeu de premier plan", analyse-t-elle.

Les premières tendances relevées confortent le parti pris. "La mise en place du cluster s'est d'ores et déjà soldée par une nette augmentation du nombre de voyages d'affaires ; de l'ordre de 10 %. Les marges de progression sont très importantes", poursuit-elle.

En outre, le touriste d'affaire regarde bien moins à la dépense que la moyenne et laisse aux acteurs commerciaux locaux "224 euros par jour, c'est-à-dire trois fois plus qu'un touriste de loisir et d'agrément. La durée du séjour est, bien entendu, plus courte", complète-t-on depuis l'ATC.

Ce visiteur par la force des choses est français dans 87 % des cas. Il dispose de revenus mensuels supérieurs à 2500 euros, voyage en avion et, une fois sur l'île joint l'utile à l'agréable "en pratiquant une activité de loisir payante en rapport avec le patrimoine naturel et culturel ou encore avec le nautisme. Son retour d'expérience est dans la majorité des cas, positif".

Du 1er au 30 juin 2017, 53 000 de ces voyageurs ont séjourné dans l'île afin de participer à un colloque , à un forum ou bien pour rencontrer un client. Ils étaient 57 000 dans ce cas entre le 1er septembre et les vacances de la Toussaint.

Le Corsica Convention Bureau  représente la destination, agences de développement de tourisme local, Corsica Events, Corse Incentive et Linea Events ainsi que l'hôtel Radisson Blu Resort.

 

Corse matin du 31/10/2018