Accueil / Facebook, élu meilleur conseiller en séjour de votre destination ?
15/06/2017
Veille etourisme

La question pourrait pourtant rapidement se transformer en un constat ! On le sentait venir depuis quelques temps, car on apercevait ça et là des signaux convergents sur les intentions de Facebook, ce petit réseau social qui monte, qui monte, même s’il ne regroupe pour l’heure, péniblement, que 2 petits milliards d’utilisateurs… Dans ses dernières versions françaises, Facebook a déployé 2 fonctionnalités qui pourraient être le point de départ d’un réel changement de paradigme dans la recherche de conseil en séjour : les « recommandations d’amis » et les « CityGuides » : coup de projecteur sur ces 2 fonctionnalités encore discrètes mais à surveiller de très très prêt, en particulier du côté des prestataires touristiques !

Facebook CityGuides, un méga-SIT dopé aux check-in et avis !

Depuis très longtemps, dans le domaine du tourisme, Facebook est en train de se constituer une base de données extrêmement riche, tout comme Google l’a fait via Google My Business. Ces bases de données n’ont d’ailleurs plus grand chose à envier aux SIT, et les surpassent même largement sur certains aspects, puisqu’elles font notamment la part belle aux avis, notes et recommandations, dont on connaît la puissance en termes d’influence sur la consommation.

Google exploite sa gigantesque base de données dans de nombreux produits de son écosystème, à commencer par GoogleMaps et ses variantes (Destinations, Hôtels…). Du côté de Facebook, l’exploitation qui en était faite jusque-là nous semblait bien en deçà du potentiel… la qualité et la pertinence des données s’enrichissait progressivement, mais on avait du mal à voir comment Facebook allait s’y prendre pour intégrer le tout dans une expérience utilisateur fluide, pour répondre simplement à de vrais usages terrain tels que « je cherche un bon resto, qui peut me conseiller ? » ou « Je pars en un week-end à Nantes, que dois-je visiter en priorité ?».

Et bien il semblerait que Facebook soit désormais en train de peaufiner un modèle d’écosystème qui pourrait s’avérer redoutable !

Prenez d’un côté les pages des prestataires touristiques (pas seulement d’ailleurs, ça marche pour tous types de pages…), fièrement enrichies et mises à jour par leurs propriétaires sur les conseils de leur OT préféré ; ajoutez-y des check-in en masse (il suffit pour cela d’inciter les utilisateurs à tagguer l’établissement dans lequel ils se trouvent lorsqu’ils postent un statut, tellement banal qu’on le fait tous sans vraiment en avoir conscience…), des avis et notations, des « j’aime » de la communauté Facebook, géolocalisez le tout et mixez à grands coup de SocialGraph, et vous obtenez les « CityGuides » à la sauce Facebook.

Les prémices de la chose sont expérimentées depuis pas mal de temps sous l’identité « Facebook Places » et encore visibles aujourd’hui sur la version Desktop de Facebook : un annuaire, avec des entrées principales par type de prestations (« manger », « boire », « tourisme », « évènements »…), et la mention d’amis aimant ou s’étant rendus dans les lieux affichés… simple mais efficace, avec même des critères de filtrages dignes d’un site de destination touristique alimenté par un SIT !

Mais depuis début mars, Facebook déploie progressivement de nouvelles versions de son application mobile dans laquelle les « CityGuides » prennent une tout autre forme, bien plus intéressante, poussant le curseur de la recommandation à son maximum. Et là, le scénario d’usage est limpide ! Je suis à Lyon, j’ouvre mon « Guide de Lyon » sur mon Facebook mobile, et sans autre effort j’accède immédiatement à l’ensemble des suggestions constituées de tous les lieux que mes amis ont fréquentés…

La clé d’entrée n’est plus le type de prestation mais l’ami ! Et là, Facebook est clairement légitime, pile en phase avec son coeur de métier…

Vous préférez des données catégorisées comme dans un bon vieil annuaire ? Pas de problèmes ! ça se passe juste en dessous…

Et puisque Facebook adore s’inspirer des autres, ils sont allés chercher une petite idée du côté de Airbnb, en organisant les lieux de « distraction » autour des recommandations des locaux !

Enfin, certains préférant encore les « attractions populaires » aux petits secrets des locaux, ils pourront toujours aller un cran plus bas…

Magique, non ? 

Cerise sur le gâteau, j’ai récemment aperçu ce push dans mon propre flux FB :

C’était à J-2 d’un déplacement sur Paris… D’ici à imaginer qu’il y aurait un rapport de cause à effet, via la magie des connecteurs Facebook avec mes comptes AccorHotels ou Voyages SNCF, il n’y a qu’un pas, que je vous laisse franchir par vous même si vous le souhaitez