Accueil / Marché Italien : un nouveau souffle avec les vols directs
 Marché Italien : un nouveau souffle avec les vols directs

Olivier LUCCHINI

Chargé de Mission Promotion marchés

Contacter

17/04/2019
Actualité Promotion

                                    

 Avec 28% des nuitées, le marché Italien est le premier marché touristique étranger de la  corse. Pourtant, ses potentialités sont loin d’être encore exploitées. C’est ce qui ressortait de la vaste étude, dévoilée l’année dernière (à Bastia) et  diligentée par l’ATC et Atout France. L’enquête mettait à jour les atouts de notre île auprès de nos voisins transalpins. Autant qu’elle levait un coin sur certain obstacles, à commencer par celui qui a trait au transport.

Le bémol : la connexion avec notre île uniquement par voie maritime. Comment franchir un nouveau pallier ? Impulser un nouveau souffle ? Des questions au entre des échanges et des réflexions des professionnels du  secteur touristique. Avec  au bout, une perspective : Un vol direct Corse-Italie, était la voie toute tracée vers le renouveau tant souhaité.  En effet, avant même d’évaluer les itinéraires, 84% de l’échantillon Italien se déclarait favorable à la mise en place d’une ligne directe. Parallèlement, en demandant aux interviewés de choisir librement les aéroports Italiens et d’activer les itinéraires/trajets, 23% ont cité Milan. 13% Rome.

Un an après, c’est chose faite !  La compagnie Alitalia vient de se positionner avec l’ouverture de deux lignes. Ajaccio-Milan et Ajaccio Rome. Des lignes saisonnières pour débuter mais qui devraient s’étaler dans le temps.  

Le vol Rome Ajaccio ouvert du 28 Juillet au 6 septembre à raison de deux fréquences hebdomadaires, le vendredi et le Dimanche.

Le vol Milan-Ajaccio, du 28 juillet au 15 Septembre, à raison de deux fréquences hebdomadaires, le Jeudi et Dimanche.

L’ATC se félicite de l’ouverture de ces nouvelles lignes qui avec le Bastia Venise opéré par Easyjet ne font qu’enrichir l’offre insulaire. D’autant, qu’il  faut savoir que le mode de transport conditionne à maints égards le comportement du touriste une fois sur place. Par avion ou par bateau, le séjour change du tout au tout. La voie aérienne drainant dans son sillage un séjour plus enclin à la dépense. Aussi, les retombées économiques seraient plus importantes encore, avec un vol direct devenu principe de réalité. De son côté, l’ATC poursuit des campagnes de promotion et de communication envers la péninsule. Un marché un peu perdu de vue en raison de sa proximité géographique avec notre île et au sein duquel le marketing a joué à plein durant ces trois dernières années.

 

Téléchargements